La ville

Le village ptolémaïque de Plinthine s’étend au sud du kôm de Plinthine, en direction du lac.

Il a connu une seule campagne de fouille. Adriani, en 1934, a dégagé des éléments architectoniques de type grec d’une grande finesse appartenant à une maison, prouvant ainsi le grand potentiel des vestiges, mais sans même localiser ses travaux. Il s’agit donc d’une terra incognita, où tout est à explorer.

Or elle est en voie de disparition, spoliée par les plantations de figuiers qui avancent inexorablement sur les vestiges. Il est plus que temps de lancer un vaste programme de fouille d’un quartier du village, qui semble organisé selon un plan en damier.

La MFTMP a procédé à deux rapides sondages dans le village, en 2012-2014 (secteurs 1 et 3). Ils ont permis de mettre au jour des vestiges très intéressants datés de l’époque ptolémaïque, dont une demeure dotée d’une vaste cour, elle-même équipée de fours à pain.

Par la suite, les prospections géophysiques réalisées par Robert Ryndziewicz en 2015 et 2019 ont permis de mieux cerner l’organisation du tissu urbain du village, de localiser les zones les plus densément bâties et les vides de l’occupation, et de délimiter l’emprise de l’agglomération.

 

Objectifs pour les futurs travaux

Orthoimage du village de Plinthine réalisée en 2021 par A. Rabot (© MFTMP, 2021)

Un vaste programme de recherche sur le village ptolémaïque de Plinthine sera ouvert en 2021. Il s’agira de documenter en extension l’occupation ptolémaïque du village, alors même que s’opère la bascule entre Plinthine, au passé millénaire, et Taposiris, nouvellement fondée.

Il s’agira de vérifier les données récoltées sur le kôm depuis 2012, sur le dynamisme de l’occupation de Plinthine dans la première moitié de l’époque ptolémaïque, alors qu’une communauté grecque s’est installée sur le site. Quels sont les liens de la petite bourgade et d’Alexandrie ? Qui a orienté l’implantation de ces colons sur le site ? Quel rôle a joué le fait que les habitants de Plinthine ont massivement produit du vin quelques siècles auparavant et que le site était établi au cœur d’un terroir particulièrement favorable à la viticulture ?

Il est également nécessaire de compléter le travail engagé sur la production de vin dans la bourgade : en fouillant la ville ptolémaïque de Plinthine, nous pourrons comparer les restes archéobotaniques livrés par les niveaux d’époque pharaonique et ceux de l’époque hellénistique, pour suivre l’évolution des cépages cultivés et mesurer l’impact de l’arrivée des Gréco-Macédoniens dans ce domaine.

Nous aurons aussi l’occasion de vérifier si, comme dans la zone du kôm, la ville ptolémaïque se réinstalle sur des vestiges antérieurs (saïtes, voire plus anciens) et si l’on observe une interruption de l’occupation du site aux Ve et IVe s. av. J.-C. En d’autres termes, la communauté grecque s’est-elle installée sur des ruines ou existait-il toujours un village égyptien à Plinthine au moment de leur établissement ?

Enfin, dans le cadre du projet ANR Nile’s Earth, nous pourrons aussi étudier la mise en œuvre des architectures en briques crues d’époque hellénistique à Plinthine, et les comparer aux éléments mis en lumière dans les niveaux saïtes et perses ces dernières années.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search