Plinthine

La ville de Plinthine est située sur la rive nord du lac Mareotis, environ 2,5 km à l’est du site de Taposiris Magna.

Vue du kôm de Plinthine depuis le sud-est (© G. Pollin, MAFTP)
Vue du kôm de Plinthine depuis le sud-est (© G. Pollin, MAFTP)

Les dimensions imposantes du kôm, qui domine une ville implantée sur la pente méridionale de la ténia (appellation antique de la crête rocheuse qui sépare le lac Maréotis de la mer), sa forme singulière en fer-à-cheval et sa localisation au sommet de la crête ont, depuis longtemps, attiré l’attention des voyageurs qui ont exploré la Maréotide, sans que sa nature ait jamais été élucidée.

Plan général de Plinthine (tiré de Boussac, Dhennin, Redon à paraître, fig. 2a)
Plan général de Plinthine (tiré de Boussac, Dhennin, Redon à paraître, fig. 2a)

Les textes classiques suggèrent une ancienneté de l’établissement que les fouilles menées par A. Adriani en 1937 n’ont pas confirmée : au Ve s. av. J.-C., Hérodote mentionne pour la première fois le golfe (kolpos) de Plinthine ; Hellanicos, cité par Athénée, attribue même l’invention de la culture de la vigne à la ville. À partir de l’époque hellénistique, le site est mentionné plus couramment, notamment dans les ouvrages géographiques qui décrivent la côte méditerranéenne à l’ouest d’Alexandrie, parfois pour souligner qu’il ne s’agit que d’une rade.

Seule la nécropole hellénistique a été explorée sinon toujours publiée. Le kôm et la ville n’ont fait l’objet que d’une campagne rapide par A. Adriani (alors directeur du musée gréco-romain), en 1937.

Cour de la tombe 3 de Plinthine (© MAFTP)
Cour de la tombe 3 de Plinthine (© MAFTP)

La mission archéologique française de Taposiris-Plinthine a entrepris en 1998 l’étude de la nécropole hellénistique, en réalisant une étude architecturale des vestiges, mais aussi des fouilles de loculi et de tombes de surface, dans une perspective d’étude anthropo-archéologique.

Reprenant dans un deuxième temps l’étude de la ville et du kôm de Plinthine, la mission a réalisé une prospection céramique en 2000, puis en 2012. Le kôm a fait également l’objet d’un relevé topographique, dont le dernier levé a été effectué en 2011. Les fouilles à proprement parler ont débuté en 2012 dans la ville de Plinthine, tandis que le kôm est exploré depuis 2013. Son exploration a révélé une occupation très ancienne, remontant au moins au Nouvel Empire, avec une phase d’occupation très dynamique au cours de l’époque saïto-perse.

Carnets de la mission française de Taposiris Magna et Plinthine (Maréotide, Égypte)